C’est l’histoire d’un troll…

Depuis plusieurs années, j’observe un troll en ligne…Approchez vous, je vais vous raconter son histoire

Né en 1977, il a poursuivi des études dans l’Essonne. De l’école primaire jusqu’à l’université Sorbonne.
De 2004 à nos jours, il s’est spécialisé dans l’habitat. De la mairie de paris, en passant par les HLM d’une ville du 93, pour enfin travailler dans un groupe qui gère des opérations immobilières. Toute sa vie est accessible sur internet depuis de longues années.

Niveau politique, le parcours n’est pas une ligne droite. comme on le voit sur cette affirmation.

Passer du suprématisme noir au printemps républicain peut paraître choquant. On verra plus tard que c’est parfaitement logique.

Justement, parlons du printemps républicain. C’est à travers cette association que notre troll fait ses premiers pas. Ma première rencontre date de janvier 2016 avec une “discussion” sur la laïcité.
Ce n’est pas facile de vous décrire ce débat, car il a supprimé tous ses tweets ( une habitude chez cette personne)

La rencontre

Tout commence avec un post qui résume très bien mon attitude vis à vis de la loi 1905. Il s’agit d’une citation de Jean d’Ormesson dans l’émission de Laurent Ruquier.

En réponse, contre cette citation, ce futur troll me balance des éléments de langage que je vais retrouver jusqu’en 2020. Son credo est d’utiliser la laïcité non pas pour vivre ensemble mais pour faire taire les religions, avec une fixette sur l’islam. j’ai eu droit à l’expérience du terrain. Le classique ” je connais les quartiers de saint Denis…Etc…”
De mon côté, j’essaie d’expliquer que je suis pour l’application de la loi 1905. Point.

S’il y a des dérives ou des accommodements à dénoncer, on peut faire appel à la justice. Mais il est plus aisé de dénoncer les attaques contre la laïcité dans son salon que de se lancer dans une action en justice. Cet argument se retrouve chez de nombreux polémistes, de Gilles Clavreul, en passant par Mohamed Sifaoui et Laurent Bouvet…Ils dénoncent beaucoup mais aucune action de terrain.

Au final, il n’a jamais poursuivi la discussion. Il s’en est sorti par une pirouette. Lire ci dessous.

Le printemps républicain

Les ennuis commencent vraiment en mars 2016 avec l’apparition du printemps républicain.
Les attentats 2015 ont été une blessure terrible pour de nombreux français. Cela a aussi développé une forme de folie haineuse contre l’islam. Durant cette année, certains se sont donc groupés via les réseaux sociaux. Venus de toutes horizons…des associations laïques, des gens qui ont trouvé un réconfort en groupe. La création du printemps républicain a attiré des sympathisants qui se sont imaginés résistants face à l’extrémisme religieux.
Personnellement, de nature méfiante, je me lance pour décrypter cette association.
Je balance un premier article puis un deuxième pour décrire mon inquiétude sur un mouvement prétendument republicain mais qui a généré une meute de trolls.
Mes articles déplaisent et je prends très vite conscience que tout débat est impossible avec ces personnes.
Dès le 31 mars 2016, je préviens mes abonnés.

La création du printemps républicain a donné des ailes à certains, des ambitions politiques à d’autres. On retrouve cette volonté chez ce troll en 2017 se présentant sous l’étiquette LREM comme le montre cette vidéo trouvable aisément sur Youtube. Le son n’est pas bon, on ne sent pas un tribun de haute volée. C’est souvent une caractéristique des trolls. Sur les réseaux, ils se donnent une importance démesurée mais dans la vraie vie, cela se dégonfle vite.

Après cette échec en 2017, notre troll n’assume pas. On verra cet aspect girouette plus tard dans l’article.

Ok. je vous entends :

– Mais Bobig, pour l’instant tu nous fait une jolie introduction mais pourquoi tu parles de trolling.
– Patience les zigotos, j’y arrive car il y a un événement en 2017 qui fait péter un câble à tout le monde.

L’affaire Meklat

Tout commence en 2017, avec l’affaire Meklat. Je me trompe peut être mais je pense que c’est une des premières affaires venant de twitter qui a explosé dans les médias mainstream.
Tout commence avec les dénonciations via un compte proche du printemps républicain ou en tout cas faisant partie du petit groupe de mon troll.

tiens donc on retrouve Celine Pina

Un arabe qui balance des propos haineux dans une France souffrant d’attentats, il était logique que cela fasse grand bruit. Avec le bon principe de la chasse aux tweets, notre groupe et mon troll partagent en masse et taguent les personnes insultées (ci dessous Natacha polony)

on remarque les échanges avec mon troll
ici aussi avec l’autre compte à l’origine de l”affaire Meklat

Le retentissement est énorme. Le printemps republicain qui fédère beaucoup de monde sur twitter ( du patriote islamopathe au republicain convaincu) trouve cette occasion pour tirer à boulets rouges sur tous ceux qu’ils détestent. Bondyblog, Christine Taubira…etc…lire article Laurent Bouvet.

Laurent Bouvet est important à signaler dans cette histoire car c’est lui qui donne un peu le tempo, et il est coutumier de dénoncer aux employeurs. De nombreux témoignages de journalistes confirment ce fait. Lire cet article.

Donc debut 2017, l’affaire Meklat révèle le printemps républicain sur twitter. Ils sont structurés et n’hésitent pas à harceler (voir ici)

– Ok Bobig mais quel est le rapport avec ton troll ?
– Justement le rapport est direct. Quand un mouvement finit par être craint sur les réseaux sociaux. Certains pensent que cela leur donne le totem d’immunité. C’est le cas de notre troll qui, depuis cette date, met la pression sur de nombreuses personnes.

Affaire OneRadex

Le printemps républicain a un petit pouvoir toxique depuis l’affaire Meklat. Ils auront aussi un lien avec l’affaire Mennel, ils vont cibler Yassine belattar. Ils ont le vent en poupe et décide de lancer une événement en Janvier 2018 pour honorer les morts de Charlie Hebdo. Quand on connait l’état d’esprit d’un Gilles Clavreul ou Laurent Bouvet, je peux vous dire que cela fait mal au cul. On a tout de suite une pensée pour Cavanna et Choron qui doivent être dégoûtés d’être aimés par des cons. De mon coté j’écris un débrief analysant les discours ( voir les tweets ici)

Je ne suis pas le seul à être choqué. A force d’être attaqué par les sympathisants du printemps républicain, je finis par suivre d’autres comptes…Khaltibessara, le dornien, tontonascii et….oneradex. Ce dernier est choqué, à juste titre, de l’exploitation de la mémoire des dessinateurs de Charlie hebdo par des zigotos un tantinet réac et proche de Manuel Valls. Il intervient :

les derniers tweets avant dénonciation. regardez l’heure

Cela ne plait pas du tout au printemps républicain. Les chiens sont lachés et ils emploient une fois de plus la dénonciation à l’employeur en menaçant de révéler le nom de l’utilisateur.

le tweet a été dégainé très rapidement
la personne qui a fait la menace de doxxing

Ce compte qui menace de révéler l’identité est membre du printemps républicain. Via ce tweet, il lance une attaque qui va nous choquer pendant plusieurs jours, on proteste en utilisant le hashtag #oneradex. les campagnes de harcèlements sont passées au stade supérieur. fini le débat. Ils veulent qu’on se taise.
J’avoue avoir hésité à continuer à cette époque. Faire des threads sur ce mouvement me prenait un temps fou et en plus, il y avait la peur des menaces à l’employeur. Le printemps républicain est dans la place et sème la zone. Il y a un avant et un après #oneradex
Pour qu’une menace de doxxing fasse mouche, il faut qu’elle soit relayée par des comptes. A votre avis, on retrouve qui à la manœuvre ? Bingo notre troll.

On découvre ici que ce groupe avait déjà l’info sur oneradex en 2017

La prochaine image est intéressante. car elle démontre une petite organisation en groupe. Ils discutent et se filent des infos sur leurs adversaires. Je parlerais même d’ennemis tellement le langage est parfois guerrier.

Maintenant observez la date de ce tweet. Novembre 2018, presque un an après le doxxing

Un vrai chien enragé qui ronge l’os jusqu’au bout. On retrouvera cette caractéristique jusqu’à nos jours.

Bobig harceleur de femmes

J’ai déjà raconté cet épisode ici. mais il est important de raconter quelques détails pour la suite de l’histoire.
J’avais renommé mon compte twitter @etiennechoubard. Ce surnom vient d’une idée qui date de 1996. j’avais créé un personnage fictif de critique d’art. Le pritemps républicain a délicatement fait l’amalgame avec Etienne Chouard, personnage aux idées très borderline.
Les trolls du printemps republicain, et ceux qui suivaient, étaient tellement envahissants que les gens se mélangeaient les pinceaux entre l’artistique et la politique. Donc les attaques se dirigent désormais contre Etienne Choubard.
Ma vraie identité est connue. Aucun mystère. Sauf que depuis 1995, j’ai toujours utilisé mon nom d’artiste Bobig et je n’étale pas ou extrêmement peu ma vie privée. Contrairement à notre troll. Pour lui, il suffit de taper son vrai nom et hop ! on a les photos de classe et de famille, parcours scolaire et professionnel. Tout est accessible. Copains d’avant, facebook, instagram…

Fin 2017, c’était la fête du slip niveau harcèlement ciblé. J’ai eu toutes les insultes possibles. Pour être tranquille, je bloquais ces personnes. Cela ne les empêchait pas de continuer à me nuire. Donc j’étais nazi , un connard, un antisémite, un islamiste…(anecdote en 2020, ils continuent à me trouver des noms d’oiseaux : KKK culturel et néo stalinien)
Je ne me décourageais pas. Je continuais à écrire des articles ou tweets pour critiquer et déconstruire leur discours qui faisait toujours une fixette sur l’islam. J’ai toujours gardé mon calme en répondant. Je pense que cela les agaçait car cette meute cherche toujours le faux pas pour lancer une campagne de dénigrement.

Fin 2017, une certaine Sabrina m’agresse, me balance tous les arguments habituels en exploitant une fois de plus les morts de Charlie Hebdo. Je réponds et elle tente de me faire pression en prétendant avoir mon identité qui n’est pas secrète mais elle le pense sans doute sur le moment.

Le plus drôle dans cette répartie est qu’elle a pris une de mes artisteries au premier degré. Bref, je ris et je finis par la bloquer car trop insultante.
En parallèle un autre compte est choqué des propos de Sabrina et décide de faire un texte pour dénoncer les insultes et basses manoeuvres.
Une des caractéristiques des comptes proches du printemps républicain est qu’ils sont régulièrement suspendus ou supprimés. Autre détail les concernant, ils ont des multi-comptes. On peut les bloquer, ils continueront à visiter votre compte pour guetter le faux pas. Les conséquences sont assez négatives car ils sombrent vite dans la parano. Ils pensent que tout le monde utilise leur pratique. Peur d’être espionné, infiltré par un compte bidon.

Les ennuis commencent. Ils sont persuadés que c’est mon compte. La jeune femme Sabrina parle même d’harcèlement. Si on lit plus haut, vous remarquerez qu’elle essayait de me mettre la pression. Par respect pour les lecteurs, je n’ai pas mis en ligne ses insultes.

Les emmerdes commencent

Ils pensent tous avoir trouvé une faille et se précipitent pour m’accuser.

En fait, je n’arrive pas à leur faire entendre raison. Je suis touché. M’accuser d’harcèlement de femmes me fait chier. Ma fille de 20 ans me suit sur twitter et assiste au merdier. Le compte Khaltibessara connait mes principes décide de prendre les choses en main et contre- attaque. En fait , la technique était simple : retourner leurs techniques contre eux.

Mon troll est titillé avec les infos personnelles qu’il a mis lui même en ligne. Le retour de pression est énorme. Ils sont au fond du ring grâce à Khaltibessara. Elle leur propose un deal. Des excuses de Sabrina et la suppression des tweets m’accusant d’harcèlements en échange d’un arrêt des coups de pression. Cela fonctionne. Un soir, on me contacte en messagerie privée, j’ai des excuses.
Le dialogue est bizarre. L’agressivité en ligne laisse place à une discussion calme. Elle m’explique que notre troll me respecte car je suis un adversaire à la hauteur. Elle me décrit sans s’en rendre compte leur organisation en groupes sur twitter pour harceler. Dés la fin de la discussion, je la rebloque.

Cette séquence est très importante car depuis cette date, le troll a une véritable obsession vis à vis de Khaltibessara. C’était en 2018, deux ans après il continue à gérer un harcèlement ciblé. Nous le verrons plus loin dans l’article.

Mythomanie & nettoyage

Avant d’aborder les autres méfaits de notre troll, il est intéressant de connaitre ses techniques pour échapper au radar.
Si vous avez bien lu plus haut. Mon amie a mis un coup de pression en utilisant leurs mêmes techniques. A une différence prés, toutes les infos du compte étaient en ligne. Ce coup de pression était pour me protéger d’une shitstorm que je subissais. Lisez ci dessous la manière dont il réécrit l’histoire. Du bon mytho.

On récapitule. Personne n’a donné son nom. il est visible depuis de longues années et mis en avant pour la campagne LREM en 2017. Aucunes photos privées car elles étaient en ligne.
Prévenir l’employeur de l’islamophobie du personnage faisait partie de leurs mêmes techniques de dénonciations. Souvenez vous du doxxing de OneRadex et les différents journalistes.
Soutien d’un compte djihadiste ? on l’a perdu, il s’invente une vie.

Autre séquence

Le premier truc à souligner est qu’elle n’a pas de frère. Ensuite,ce que le troll oublie de dire est que cela faisait suite à une discussion où j’exprimais mon ras le bol qu’il parle de moi sans arrêt. Une vraie fixette malsaine. Nous sommes le 2 août 2018. Je l’ai bloqué depuis un certain temps mais il continue à parler de moi. L’été 2018, je vis un drame personnel traumatisant. je n’ai pas envie d’être trollé.

le troll retweete un troll.

Sous ce tweet, je discute donc avec Khaltibessara et un compte spécialisé sur la laïcité qui décortiquait les erreurs du printemps républicain avant d’être….doxxé lui aussi. Franchement, j’en avais marre et on se plaignait de lui. David Weber me propose son aide pour lui damer le pion. Bref on est en pleine rhétorique. Il me propose de discuter en DM. Ma réponse est claire. Aucune envie de discuter avec mon troll que j’ai bloqué depuis longtemps.

Chez notre troll, cet échange est devenu une organisation pour une menace physique. Cela pourrait être rigolo sauf que ceux qui croient la parole de notre troll sont à fond la caisse.

Notre personnage n’est pas facile à signaler à Twitter. Dés qu’il a été trop loin , menaces, insultes ou autres. Il change de nom de compte, ou efface ses tweets les plus voyants. Il se met en mode protégé, et hop c’est parti.
Pour l’anecdote, quand il fait ses manipulations, on l’appelle monsieur propre. Plus drôle encore, il s’est fendu d’un article où il joue l’harcelé. Ce texte est d’ailleurs passionnant car on remarque les captures écran tronquées. Un vrai sketch.

L’affaire Patrick Jardin

Patrick Jardin a perdu sa fille dans les attentats du Bataclan. Homme brisé, après ce drame, il a développé une terrible haine qui a fini par le consumer. Cet homme a toujours été proche de l’extrême droite. Début 2019, il dépasse un cap dans la haine. Durant cette période, les médias s’interrogeaient sur le retour des enfants de djihadistes emprisonnés en Syrie. Patrick Jardin, opposé à ce retour, a une solution radicale.

De nombreuses voix s’élévent contre ce délire haineux donc Nicolas Hénin, ex otage de daesh.

Toute l’extrême droite vomit sa haine contre le journaliste qui a vécu le pire après son enlèvement à Raqqa. La raison pousserait chacun à défendre la raison contre la haine. Subir une vague de menaces par les fachos de twitter n’est pas facile à vivre. C’est pourtant à cette période que notre troll va déterrer un tweet de Nicolas Hénin critiquant Charlie Hebdo pour se joindre à la shitstorm des fachos en ligne.

Le troll est très proche de Lunise Marquis, élue du 12eme arrondissement de Paris. Dans différentes attaques, on remarque souvent un ping-pong entre ces deux comptes. C’est le cas pour cette affaire. l’élue reprend les propos du troll et remet en question l’honnêteté et le drame qu’a vécu Nicolas Hénin.

Quand on m’envoie ce tweet lançant une cabale contre Nicolas Hénin, je suis en colère. Ces personnes proche du printemps républicain qui se joignent à l’extrême droite pour nuire à Nicolas Hénin me choque. Je fais donc un tweet.
Avec le recul, je me demande si l’élue comprend les accusations qu’elle profère. Pourtant elle persiste et signe dans un autre tweet.

Souvenez vous avec l’affaire #oneradex. Notre troll est souvent informé des doxxing et n’hésite pas à sonner la charge. Il incitait un compte à titiller Ian brossat. Ici même technique. Il lance un tweet et d’autres personnes suivent en meute. Procédé empreint de lâcheté car avec sa méthode de nettoyage, seuls ceux qui ont bêtement suivi sa charge laissent des traces sur twitter (la palme à Lunise Marquis)
Le constat est terrible et on assiste un fois de plus une complicité d’harcèlement entre les fachos et le printemps républicain. Chose amusante si on fait la remarque de ses procédés à Gilles Clavreul, il répond ceci :

Depuis 2016, les fondateurs du printemps républicain continueront à dire qu’ils ne sont pas concernés par ces campagnes d’harcélements. Pourtant tout au long de mon observation de ce mouvement, j’ai découvert des likes, des retweets et une certaine connivence avec des comptes très agressifs. J’en parle dans cet article.

La girouette

On a abordé la mythomanie et le nettoyage. On peut aussi parler de son côté girouette. En fonction du vent qui tourne, notre troll peut passer d’un mouvement à un autre. Discuter et être très proche d’un compte puis du jour au lendemain le désavouer. De loin, on l’a vu donc être LREM, faire les yeux doux au Parti Radical de gauche…L’exemple le plus criant en deux tweets.

Mois de Mai

Mois d’Août

En fonction des personnes qui postent un tweet, notre troll a une opinion à géométrie variable. Un exemple avec le mot “Beurette”. Début mai 2020, il n’est pas choqué pas l’utilisation du mot. Petit ton méprisant en mode vieux qui a connu les années 70 ( le troll est né en 1977)

Fin Mai 2020, il partage le tweet de Linda Kebbab, policière et déléguée syndicale FO qui dénonce ce mot.

– Bobig tu exagères. Ton troll a le droit de changer d’avis.
– Tout à fait, mais c’est toujours dans l’excès. En fonction du sens du vent, si cela lui permet de se foutre de la gueule de quelqu’un ou d’attirer l’attention, il changera d’opinion. Dés que tu as un désaccord avec lui, tu seras insulté.
On verra cette attitude avec ces éléments de langage.

Isabelle Kersimon

Depuis 2011, j’observe la dérive de personnes de gauche vers le populisme. C’est le cas d’anciens socialistes comme Céline Pina ou un mouvement comme le printemps républicain. Isabelle Kersimon observe aussi le même glissement. J’ai eu des désaccords avec cette journaliste. De nos jours, Je dois reconnaître que son travail de veille sur l’extrême droite est de qualité.

Un exemple de cette dérive. L’entretien de Lunise Marquis à Valeurs actuelles. Pour les vieux de mon genre, ce journal est l’équivalent de Minute dans les années 80. C’était l’ennemi de Charlie Hebdo période Cavanna et Choron. J’ai le souvenir de Siné qui vomissait sa haine contre le redac chef de Minute chez Polac. ( pour les curieux c’est ici et cela donne une idée du vrai esprit Charlie)

On décrit bien le contexte. Lunise Marquis, membre du printemps républicain, organisateur de “Toujours Charlie”, donne un entretien à Valeurs actuelles, journal d’extrême droite.

Isabelle Kersimon commente cet entretien.

Lunise Marquis va t-elle répondre sur le fond ? Ou va t-elle tout simplement salir la journaliste? Bingo !

Et on retrouve qui dans les parages ? re-Bingo notre troll..

Notons la notion de calomnie légèrement exagérée

Ce dernier tweet est symptomatique de la meute dont fait partie notre troll. Quand une journaliste émet une opinion contraire à la leur, cela devient une calomnie. Cela semble justifier leur haine sur le réseau. Quand on se moque d’un interlocuteur en le soupçonnant d’alcoolisme. cela devient une vérité. C’est tout simplement honteux.

Quand notre troll a trouvé un point faible, il s’y accroche comme un morpion à une touffe de poil.
Novembre 2019, Isabelle Kersimon fait un tweet sur Zineb El Rhazoui. Avec la finesse de Jean Marie Bigard, le troll intervient.

Février 2020…avec une fois de plus, la complice de toujours…

Au vue de ce différents éléments, le constat est simple. Ce n’est pas du simple militantisme mais du harcèlement permanent. Ce n’est pas du débat d’idées c’est de la haine en ligne prêt à révéler la vie intime des gens sur le réseau.

Les éléments de langage

Fdp : Acronyme de fils de pute. Notre troll utilise régulièrement cette insulte.
Ci-dessous il insulte Edwy Plenel en le traitant de fils de pute.

Ça sent le curé froid.

Avec cette phrase, il se moque des victimes ou de ce qu’il considère comme de la pleurnicherie. Ici par exemple, on parle de violences sexuelles. Les femmes n’ont pas à se plaindre. Ci dessous avec l’affaire Haenel.

Va jouer sur l’autoroute

Souvent à court d’arguments, il utilise cette “punchline”

Les Charles

Décrire les us et coutumes de ce troll n’est pas innocent. l’objectif de mon article est de montrer cette lente glissade d’un mouvement (le printemps républicain) vers la droite, voir même dans certains cas l’extrême droite.
En regardant la chronologie des événements, nos lecteurs attentifs auront remarqué que les menaces de doxxing ne viennent pas du compte Khaltibessara mais venaient en retour de la pression d’une meute. Depuis 2016, un groupe a menacé, dénoncé à l’employeur, mentit pour nuire à quiconque n’avait pas la même opinion. Quand ils ont été confrontés au même méthodes, ils ont crié à la victimisation.
Les années sont passées. Des républicains convaincus ont quitté le navire constatant cette dérive droitière. Certains m’ont contacté. Leur étonnement était aussi fort que le mien. Eux qui étaient persuadés de parler à un soralien antisémite, ont eu la surprise de découvrir un citoyen lambda. J’ai ainsi découvert que mon troll ainsi que les autres membres comme Gilles Clavreul ou Laurent Bouvet, me taillaient une réputation d’identitaire.

Sur les réseaux sociaux, le printemps républicain a perdu de sa superbe. Le front populaire d’Onfray semble avoir repris le flambeau de ce populisme crasseux.

– ok bobig et ton troll ?

Mon troll ? Il est toujours dans la vengeance. Depuis 2016, il n’a de cesse de nuire. A ce stade, on peut penser à du trouble délirant et c’est très grave. Il peut aller très loin pour atteindre celles ou ceux qu’ils n’aiment pas. Il est en guerre dans sa tête

2020. Apparition d’un groupe de gamins qui se nomment les Charles. J’ai regardé un peu leurs comptes. Cela sent très mauvais. De l’extrême droite à plein nez avec des tweets qui ne laissent place à aucun doute. Je vous conseille cet article. Harcèlement ciblé, attaques en groupe et idées bien puantes.

A votre avis, on retrouve qui sur ce petit groupe ?

Mai 2020. Notre troll continue à nuire à un des comptes qui m’avait soutenu lors d’un harcèlement ciblé. Il a la haine tenace et est prêt à toutes les dérives. Il continue à menacer en baratinant sur la chronologie des événements décrits plus haut, Avec l’aide d’un groupe d’extrême droite. La boucle est bouclée.

Il est dans un match. Une guerre contre les autres. Ceux qui n’ont pas le même avis que lui. Prêt à accuser une personne de tous les maux. collaboration avec le terrorisme, complicité avec les frères musulmans.

Cela pourrait prêter à rire. On pourrait prendre les choses à la légère et se dire qu’il suffit de le bloquer. Mais le compte accusé du pire par des procédés mensongers vit à l’étranger où les frères musulmans sont considérés comme des terroristes. elle risque la prison… peut être pire. Imaginez un peu le danger que peut représenter un tel troll ?
Cette campagne de harcèlement date de Mai 2020. De nombreux comptes ont mitraillé le réseau pour dénoncer et mettre en danger une personne à l’étranger. Rien à voir avec le printemps républicain ? tiens donc

Suite et fin

Je pourrais rajouter d’autres séquences venant de ce troll. De Romain Caillet, en passant par l’affaire Mennel, De Rokhaya Diallo en passant par Edwy Plenel. la toxicité de cette personne est hallucinante.

Insultes, menaces, moqueries, mensonges, Harcèlement ciblé, proximité avec groupe extrême droite.

Depuis fin 2019, il répète qu’il va quitter les réseaux sociaux. Il change des dates de fin sur son profil en prétendant faire un tour d’honneur.

Si cet article est en ligne, cela voudra dire qu’il a enfin quitté le réseau. En tout cas avec cette identité.
Cela signifiera sans doute un apaisement pour de nombreuses personnes. Moins de haine en ligne est toujours bon à prendre. Hélas, cela peut dire aussi que cette personne quitte le réseau pour s’engager politiquement dans la vraie vie. A cet instant précis, ces dossiers (et d’autres) que je vous ai décrit sortiront pour montrer à des futurs électeurs potentiels, quel type de personnage ils peuvent élire. Nous serons nombreux à être très vigilant.

Bonus : Mon troll et Gilles Clavreul

Début juin; j’ai subi une énième campagne d’harcèlement via les Charles. Ils m’ont mêlé à une campagne de dénigrement concernant l’affaire Ramadan (dont je me contrefous) Mon troll s’empresse de retweeter.

Après avoir pris des images de mon portfolio, ils ont tenté d’usurper mon identité. Toujours même processus. Mon troll partage et se permet même de faire des commentaires.

Dans la foulée, on a essayé de pirater mon compte twitter.

Comme expliqué plus haut, mon objectif n’est pas de faire un historique d’un troll en particulier mais de montrer les dérives du printemps republicain. Depuis 2016, Je retrouve régulièrement un de fondateurs de ce mouvement dans les différentes interventions de mon troll. Ils sont proches. Il s’agit du sous préfet Gilles Clavreul.
Je m’interroge depuis longtemps sur son comportement sur les réseaux. Est il conscient de participer ou d’avoir des membres du printemps républicain qui harcèlent depuis des années les mêmes comptes ? Est il complice de ces manoeuvres ? peut être qu’il y participe avec d’autres comptes ? Dans tous les cas, comment ancien délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, comment peut il accepter qu’un membre du printemps républicain puisse fréquenter des groupes qui balancent des tweets puant l’antisémitisme ?

Si, par hasard, les fondateurs du printemps républicain jouaient les vierges effarouchées en niant que ce troll appartient au printemps républicain, je pose ce tweet.

Aucune légende à entretenir. Les captures écran ci dessus démontre bien la mentalité borderline de cette association.

Le sous préfet de twitter, Gilles Clavreul, est tellement persuadé de détenir la vérité qu’il se permet de juger l’existence d’autrui. On ne pourra jamais le convaincre des dérives de ses sympathisants.
Mon existence est sans doute misérable mais je peux me regarder dans le miroir sans avoir honte.

Le point Charlie

Vous connaissiez le point godwin : “Plus une discussion en ligne dure, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de un.”
En France, depuis 2015, nous avons le point Charlie. Le principe est simple. Pour discréditer son interlocuteur lors d’un débat sur la police, sur la laïcité ou la religion..un des débatteurs fera une exploitation honteuse des attentats terroristes qui ont marqué notre territoire depuis 2015. Cela casse totalement le débat et ne permet plus de dialoguer.
Un des champions du point Charlie est Amine el Khatmi., président du printemps républicain. Jugez sur cette vidéo où il compare le jeune policier noir hué lors d’une manifestation aux attentats perpétrés par Mohammed Merah

Il mérite bien un point Charlie…

Vous pouvez utiliser cette illustration quand vous constatez cette dérive sur les réseaux sociaux.

Céline is back

J’avais déjà abordé le cas de Célina Pina en 2016. Déjà une fixette sur l’islam. Une expérience du terrain proche de zéro mais un aplomb pour baratiner assez impressionnant. Après une petit période creuse, elle revient en force dans un article sur causeur.

Si je suis fragile psychologiquement, en lisant cet article, la peur et l’anxiété montent en flèche. Mais en me posant 5 minutes et en prenant en compte la mythomanie de la polémiste, une autre réalité s’offre à mes yeux.

Il faut prendre en compte que Céline Pina ment régulièrement. Par exemple, en imaginant une police de la vertu (lire ici) alors que la réalité était différente ( lire ici)

Premier réflexe. S’informer du nombre de listes municipales lors du premier tour des élections. En lisant cet article, nous avons donc 902 465 candidats et 20765 listes.

Fin 2019, il y avait déjà eu un caca nerveux de Xavier Bertrand sur de possibles listes communautaires et leur danger. On retrouve bien sûr Céline Pina sur ce sujet. La France a peur. Les islamistes sont partout. Ils vont prendre le pouvoir dans toutes les les banlieues françaises. La charia dans les quartiers est pour demain.

Mars 2020, il est temps de faire les comptes des listes communautaires qui envahissent nos banlieues. je mate donc cet article.

heu ? dix listes ? mais heu ? il est où le danger ?

Je me pince. Depuis fin 2019, des politiques et des polémistes font une chiasse sur l’islam politique aux portes du pouvoir. Mai 2020, Céline Pina nous fait une intro avec des islamistes en mode complice des caïds de la drogue. Pour 10 listes ! dont une qui avait récolté 0,13 % aux élections européennes. Ce retour médiatique de Céline Pina s’explique par son engagement dans le mouvement de Michel Onfray , Front populaire.

En farfouillant un peu, toujours dans le même magazine causeur, le même jour, je lis ceci…

Les choses sont claires. Depuis 2015, nous avions le printemps républicain pour faire chier les musulmans. En perte de vitesse, il y a un nouveau challenger : Front populaire. A mon humble avis, cela doit sentir aussi mauvais.

Le monde d’après

Je ne suis pas d’une nature pessimiste mais quand on m’a parlé du monde d’après confinement, j’ai eu de gros doutes. Doutes qui, hélas, se sont confirmés dans les jours qui suivaient. On commence par cette news.

Le choc est rude. 2020 a commencé bien merdique que l’on doit se préparer au pire pour la fin de l’année. On a tout de même de la chance niveau gouvernement, on nous prépare bien mentalement. Il suffit de voir cette vidéo.

Sans déconner, on a vécu deux mois à applaudir des employés des hôpitaux qui étaient en première ligne, admirer caissières , livreurs qui permettaient au pays de résister.
Ces personnes ont manifesté en 2019, pour obtenir des augmentations de salaire, une bonne retraite. Réponse : ils ont été gazés. 2020, après deux mois de conditions de travail, la proposition du gouvernement est une médaille. Déprimant ! surtout venu d’un exécutif qui se réclame d’une nouvelle politique à la start-up nation. C’est bien simple, j’ai l’impression d’être retourné à l’époque de Giscard. Bonjour la modernité.

Mais le coup de la médaille n’est rien par rapport à ce qu’il va suivre. Nous sommes le 15 mai. On vient à peine de déconfiner. Le doute d’une deuxième vague est toujours présent. Ce matin, je lis ça…

L’article est là. Comme d’habitude, un membre du gouvernement protestera un peu. Puis le temps va passer et d’autres restructurations seront mises en oeuvre. Bref le monde d’après ne fait pas envie. On va subir du gros foutage de gueule.
Pour finir l’article, rien de mieux que “le monde de demain” du suprême NTM. Ecoutez bien les paroles, ça n’a pas pris une ride et cela révèle 30 ans de politique incompétente

Quelle chance, quelle chance
D’habiter la France
Dommage que tant de gens fassent preuve d’incompétence
Dans l’insouciance générale

La reprise

Mi-mars. quand on m’annonce au boulot qu’il faut plier bagages pour travailler à distance chez soi, je n’ai pas conscience que je vais passer deux mois confiné.

dés le 14 mars, je m’organise pour traverser cette période d’enfermement sans stress.

Première étape : la créativité.

Artistiquement, j’ai toujours été foutraque. Peinture, photo, video, performances, je ne me suis jamais posé sur un style ou un médium. Je décide donc de me lancer dans des gribouillis sur papier. Chaque jour, je dessine un paysage ou nature morte sur papier. Mieux, je finis par pondre deux ou trois toiles avec cette démarche.

Anecdote. Cela faisait longtemps que mes artisteries n’avaient pas fait réagir. j’ai eu le droit à des remarques désobligeantes, des moqueries. c’est très bon signe et je pense que cela va me pousser à continuer ce projet après confinement. le site est ici, tout est gratuit. Vous pouvez acquérir peintures, carnet, polaroid…

Deuxième étape : Le gaming

Achat d’animal crossing pour jouer avec mes kids. Surtout ma fille car le fiston est trop hardcore gamer pour moi.

Artistiquement, je me suis aussi amusé à faire une expo dans ce jeu. Cela me rappelle mes performances dans les jeux vidéo dans les années 2000.

Côté “world of warcraft” j’ai profité de cette période pour changer de faction et filer vers l’alliance. Je vous présente Bobig le paladin nain.

Autre direction aussi avec les jeux de cartes où je m’initie à “legends Of Runeterra” pour l’instant, j’apprécie bien et je vais essayer de me perfectionner. Ça va compenser ma frustration sur Hearthstone qui commençait à me lasser sévèrement.

Troisième étape : Série TV

En bon trekkie, je me suis attaqué à Star Trek Voyager. J’accroche plus qu’à Deep space nine que je materais plus tard.

je kiffe le personnage du docteur ( le grand chauve derrière)

Niveau cinohe, je me suis aussi tapé des vieux Tarantino.

Quatrième étape : La reprise

Résolution du retour de confinement. Etre plus présent sur ce petit carnet. Aborder tous les sujets en essayant d’être le moins chiant possible. Bref à nouveau m’amuser en partageant un peu tout et n’importe quoi. c’est reparti pour de nouvelles aventures.

l’hôpital public

2018. la blessure est toujours là. J’ai failli perdre mon fils. Il a été soigné pendant plusieurs mois avec un personnel soignant qui a tout donné. Des soins, des conseils, du soutien, de l’énergie jour et nuit.
Encore aujourd’hui, l’émotion me serre le cœur. C’est grâce à l’hôpital public, que je peux regarder mon fils sourire. L’hôpital saint Antoine , La Pitié-Salpêtrière..ces personnes portent une responsabilité énormissime sur leurs épaules sans aucun soutien des pouvoirs publics depuis des années. En regardant cette vidéo ci dessous, j’ai pris à nouveau une claque et mon soutien est total !!

J’espère…et je ne veux pas être pessimiste, qu’Emmanuel Macron ne va pas faire le coup des effets d’annonce au lieu d’agir avec rigueur sur le sujet. c’est trop important pour tous les Français.

To be or not to be

Depuis les attentats de 2015, il y a une injonction à prendre parti pour une cause, une idée politique ou une polémique. A l’époque, le mot-clef “je suis Charlie” m’avait gonflé. La première raison est que j’ai toujours eu peur des effets de groupe. On dit parfois des conneries mais si on les dit en groupe, cela prend une ampleur malsaine (voir printemps républicain)
Dernier truc en date, le hashtag #jesuismila

Tout débute donc par une discussion via stories d’instagram. Ces vidéos sont censées être éphémères. Une ado de 16 ans est embêtée par un autre gamin critiquant son homosexualité. Si j’ai bien suivi, le gosse a fait référence à l’islam. Les chose se corsent quand la gamine balance une série d’insultes sur l’islam. Cette critique de la religion n’est pas de haut vol. Ce n’est pas un discours construit comme pouvait l’être celui d’un Charb. Pourtant l’affaire prend des proportions nationales via twitter où un malin a eu la bonne idée de partager la video de la gamine. (ci dessous la video)

Tout s’enflamme. L’occasion de taper sur l’islam est trop bonne. Du printemps républicain en passant par la fachosphère, les partis traditionnels ou les médias. Tout le monde balance le mot clef “je suis Mila” ou “je ne suis pas Mila”

je ne suis pas Mila, je ne suis pas Charlie… Je suis Bobig et j’ai deux principes de base : les réseaux sociaux ne sont pas le reflet de l’opinion d’un pays et il faut toujours attendre quelques jours, voir des semaines pour se faire une idée personnelle via différentes sources officielles.

Un exemple. le drame à la préfecture de police. “Quatre fonctionnaires ont été tués, jeudi 3 octobre, à coups de couteau, à l’intérieur même de la préfecture de police de Paris. L’assaillant, un employé administratif de 45 ans, a été ensuite abattu par les forces de l’ordre.” (france info)

Sur les réseaux sociaux , si on aborde ce sujet, des mois après, une grande majorité des personnes parlent d’attentat terroriste. Dans les médias traditionnels et chez les politiques aussi d’ailleurs. Mais…si on applique les deux principes cités plus haut on constate un truc tout simple. Ce n’est pas un attentat, la piste terroriste n’est plus privilégiée.

j’ai donc essayé d’appliquer la même méthode avec l’affaire Mila. Rien ne justifie les menaces envers une jeune adolescente de 16 ans et je ne voyais qu’une altercation ordinaire entre des gosses. J’étais affligé de voir les médias en faire des tonnes sur le sujet. je pensais au contraire que cela ravivait les menaces.
Un jour, on m’a alerté via twitter en m’expliquant que cette adolescente que l’on érigeait en gardienne de la liberté d’expression était plus ambigüe que l’on ne pensait.

En fait, cette altercation a servi un camp sur les réseaux sociaux : La fachosphère. C’est très bien expliqué dans cet article et sur ce thread ci dessous.

On résume rapidement. Après son altercation et les menaces encourues, Mila semble avoir contacté une figure de fachosphère pour la soutenir. Vous sentez comment ça pue du cul. ci dessous la personnalité qui raconte le contact.

Depuis un mois, des gens de gauche et de droite, ont posté #jesuis mila sans avoir réfléchi un minimum. Depuis des semaines, ils servent la soupe à l’extrême droite la plus crasse. on applaudit bien fort.

Aux journalistes, aux politiques et aux autres, je me permets ce petit conseil. Les réseaux sociaux ne sont pas le reflet de la réalité. Ils sont le plus souvent une loupe centrée sur les extrêmes et avant de soutenir une cause ou de réagir à un événement dramatique ou une polémique, il faut avoir la patience de connaitre tous les éléments car le risque est grand de propager de la merde. Et pour décrotter, c’est beaucoup de travail ( voir tuerie à la préfecture de police)

Apprendre le japonais

Première fantaisie de l’année 2020 : Apprendre le japonais.

Bon, il y a un historique. Depuis quelques années , j’avais envie d’apprendre une langue. En 2018, j’ai tenté l’arabe mais je me suis attaqué à trop dur. Surtout en solo. Pour cette langue, il faut des cours dans la vraie vie, la prononciation n’est pas évidente sans aide extérieure. J’y viendrai peut être un jour.
Le japonais m’a aussi toujours attiré. Ado, j’étais fasciné par la littérature avec Mishima, les mangas, l’art, la calligraphie.
J’ai eu un coup de cœur pour la serie tv “Shogun”

Plus tard, ce sont les mangas, de Goldorak, en passant par Albator et dragon ball…


En 2000, j’avais acheté une méthode d’imagiers sur PC. Le souvenir de mon fils sur mes genoux balbutiant des mots japonais est resté imprimé.
L’idée est simple, je vais débuter le japonais , partager mes progrès avec mes kids qui sont aussi intéressés par cette langue et je vais voir jusqu’où je peux aller dans cette petite aventure linguistique. Pourquoi pas envisager un voyage là bas…
Deux méthodes pour apprendre avec des applications : Busuu et drops . la première permet de partager des exercices avec des natifs de la langue. La deuxième permet d’acquérir du vocabulaire.

J’essaierai de partager cette petite aventure sur ce carnet. C’est parti.