Bilan running 2019

Le premier mot qui me vient à l’esprit , c’est le progrès. j’ai vraiment bien avancé durant cette année 2019.
Tout d’abord, j’ai enfin atteint les 42 km. 12 octobre 2019, armé de gourdes et de barres vitaminées, je me suis lancé en solo le long du canal de l’Ourcq. 5h12, pas trop satisfait du chrono mais l’objectif était de boucler la distance.

Progrès aussi dans la distance annuelle, c’est mon année la plus performante avec 892 km. L’explication est simple : j’ai été régulier avec trois séances par semaine, j’ai évité les petites blessures qui poussent à la pause et petite nouveauté , en plus du running , je fais des petites séances de sport en salle ( merci à Sabrina pour la motivation)
Cela se ressent tout de suite durant une course. Je souffre moins, j’arrive à gérer un peu mieux l’effort.

Autre nouveauté, participation pour la première fois à une course chronométrée Odyssea en octobre 2019. Le jour et la nuit par rapport à mes courses solo qui demandent finalement une plus grande volonté.
ici , on est entraîné par les autres coureurs…conclusion j’ai amélioré mon temps au 10 km.

Pour 2020, je vais tenter d’améliorer mon timing au 21 km avec mon entrainement en cours. J’aimerai aussi essayer quatre séances de running par semaine. et bien entendu refaire un marathon et participer à des courses officielles. Bref une année enrichissante et des projets sympas pour l’année prochaine.

2500 km

Trois ans de running, j’atteins enfin les 2500 km. Faire un petit bilan est assez facile. Je n’ai pas progressé vraiment en vitesse, mais surtout en plaisir. Je cours régulièrement trois fois par semaine. L’objectif étant toujours de faire la distance d’un marathon.

Equipement

Niveau godasse, je me suis vraiment cherché ces derniers mois. J’ai testé Asics, Nike, Kalenji pour finalement trouver la paire de pompes qui me convient : Adidas Ultraboost.

Je suis comme dans des petits chaussons confortables. Chaque foulée est agréable, je n’ai aucune douleur ou courbatures après une séance, ce qui n’était pas le cas avec la marque Asics par exemple.

Concernant la montre, je suis passé sans regret de la Tom Tom runner à la Garmin forerunner 235. Fini les problèmes de chargement de montre, la batterie de la montre Garmin tient la route et la synchronisation est nickel. L’affichage est plus clair et désormais j’arrive mieux à focus sur ma fréquence cardiaque que sur la tom tom runner que je trouve moins claire.

Niveau application, après avoir testé Runkeeper, Runtastic, je suis retourné à mon premier amour : Nike run club.
En 2016, Nike avait fait une mise à jour catastrophique qui m’a poussé à aller voir ailleurs. Aujourd’hui, je pense que les développeurs ont pris en compte les retours des utilisateurs. Interface précise, on a un regard global sur les activités.

Objectif

Normalement, si tout se passe bien, je vais atteindre la distance du marathon fin Septembre. J’ai appris à gérer et à respecter mon corps. En fait, trop enthousiaste, je faisais des séances trop intenses et cela avait pour conséquences des blessures et douleur répétitives. Je ne privilégie pas la vitesse, mais les bonnes sensations physiques et surtout cardiaques. Je vais continuer à apprendre à gérer la bonne foulée et sutout à prendre du plaisir…En avant pour les 5000 km.