Le monde d’après

Je ne suis pas d’une nature pessimiste mais quand on m’a parlé du monde d’après confinement, j’ai eu de gros doutes. Doutes qui, hélas, se sont confirmés dans les jours qui suivaient. On commence par cette news.

Le choc est rude. 2020 a commencé bien merdique que l’on doit se préparer au pire pour la fin de l’année. On a tout de même de la chance niveau gouvernement, on nous prépare bien mentalement. Il suffit de voir cette vidéo.

Sans déconner, on a vécu deux mois à applaudir des employés des hôpitaux qui étaient en première ligne, admirer caissières , livreurs qui permettaient au pays de résister.
Ces personnes ont manifesté en 2019, pour obtenir des augmentations de salaire, une bonne retraite. Réponse : ils ont été gazés. 2020, après deux mois de conditions de travail, la proposition du gouvernement est une médaille. Déprimant ! surtout venu d’un exécutif qui se réclame d’une nouvelle politique à la start-up nation. C’est bien simple, j’ai l’impression d’être retourné à l’époque de Giscard. Bonjour la modernité.

Mais le coup de la médaille n’est rien par rapport à ce qu’il va suivre. Nous sommes le 15 mai. On vient à peine de déconfiner. Le doute d’une deuxième vague est toujours présent. Ce matin, je lis ça…

L’article est là. Comme d’habitude, un membre du gouvernement protestera un peu. Puis le temps va passer et d’autres restructurations seront mises en oeuvre. Bref le monde d’après ne fait pas envie. On va subir du gros foutage de gueule.
Pour finir l’article, rien de mieux que “le monde de demain” du suprême NTM. Ecoutez bien les paroles, ça n’a pas pris une ride et cela révèle 30 ans de politique incompétente

Quelle chance, quelle chance
D’habiter la France
Dommage que tant de gens fassent preuve d’incompétence
Dans l’insouciance générale

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.